Club PLUi Picardie du 30 janvier 2018 : « Patrimoines et Paysages »

publié le 9 février 2018 (modifié le 19 février 2018)

La réunion du Club Grand Amiénois-Picardie, qui s’est tenue à Péronne, à l’Historial de la Grande Guerre (http://www.historial.fr/) le 30 janvier 2018 avait pour objectif de répondre au questionnement suivant : « Patrimoines et paysages, atouts ou contraintes pour le PLUi ? ».

La réunion du Club Grand Amiénois-Picardie, qui s’est tenue à Péronne, à l’Historial de la Grande Guerre (http://www.historial.fr/) le 30 janvier 2018 avait pour objectif de répondre au questionnement suivant : « Patrimoines et paysages, atouts ou contraintes pour le PLUi ? ».

La journée, riche en échanges, a rassemblé une soixantaine de personnes, élus et techniciens. Monsieur Jean-Louis Grévin, président du club Grand Amiénois-Picardie et vice-président de la communauté de communes du Val de Somme, et Monsieur Philippe Cheval, président du Pays Santerre Haute Somme et président de la Communauté de Communes Terre de Picardie ont accueilli les participants.

En premier lieu, l’avis des participants sur quelques questions ou idées reçues relatives aux patrimoines et les paysages a été recueilli au travers d’un quizz proposé par l’ADUGA (Marine Boitel) et le CEREMA Nord Picardie (Nathalie Pitaval).

Mathieu Gigot, chercheur participant au programme « PLU Patrimonial » financé par l’Agence Nationale de Recherche (ANR), a apporté une vision introductive intéressante sur les définitions et enjeux des patrimoines et paysages. Il a notamment illustré ses propos de retours d’expériences de quelques PLUi en Val de Loire.

La matinée s’est poursuivie par une table-ronde dont l’animation fut assurée par Jérôme Grange (directeur de l’ADUGA) et par Jean-Baptiste Flichy (paysagiste conseil de l’Etat à la DDTM 80). Elle a réuni divers intervenants autour de trois présentations afin de répondre à une préoccupation concrète : comment prendre en compte les patrimoines et les paysages à chaque étape de l’élaboration du PLUi ?

Ainsi, Jacques Coulon, paysagiste, et Clément Daix et Virgile Piercy de l’Atelier de l’Ours, ont présenté le plan de paysage du Soissonnais. Francois Moreau de Toporama a ensuite dressé les grandes lignes du plan paysage du Val de Noye qui s’est réalisé concomitamment à l’élaboration du PLUI du Val de Noye. Enfin, le PLUI du Bocage Hallue a fait l’objet d’une présentation par Fabien Roux du cabinet AUDDICE.

L’après-midi fut consacrée à la tenue de deux ateliers. Le premier, animé par Claire Lefort (Amiens métropole) et Clémence Decrouy (PETR Coeur des Hauts-de-France) était intitulé « Comment sensibiliser et impliquer les acteurs du PLUi aux enjeux des patrimoines et des paysages ? ».

Le deuxième atelier, animé par Thérèse Rauwel du CAUE de la Somme et Jean-Baptiste Flichy (Paysagiste conseil à la DDTM de la Somme) avait pour ambition de répondre à la question : « Comment considérer les paysages et patrimoines comme facteurs du développement économique d’un territoire ? »

Le directeur de l’ADUGA, Jérôme Grange a conclu avec brio cette journée en rappelant quelques éléments essentiels propres aux patrimoines et paysages.


Télécharger :